Soins des gencives malades

Approche globale chez Santé Dentaire Larose

" Les maladies de gencives sont responsables de la plupart des dents perdues chez les adultes ! "

Vos gencives saignent au brossage? Pas normal. Pas plus que de retrouver du sang dans son urine.

Les maladies de gencives commencent par une « gingivite » - qui se manifeste par une rougeur, une enflure et le saignement facile des gencives. La ‘peau’ qui recouvre les gencives est partie ; il faut désinfecter!

Si la gingivite n’est pas arrêtée, elle progresse vers le bas pour détruire l’os qui supporte les dents ; on parle alors de « parodontite »(ou pyorrhée). La destruction à l'os de support est en grande partie causés par la réponse inflammatoire non-contrôlée dans la « poche » parodontale – cet espace autour de la dent qui s’infecte et s’approfondit. Même si ça ne fait pas mal.

TROIS ÉCOLES DE PENSÉE

Tout le monde s’entend sur l’importance de l’hygiène buccale personnelle du patient et d’enlever les facteurs locaux – plaque, tartre, restaurations défectueuses, malocclusion, grincement, tabagisme – pour contrôler l’infection des gencives. Les trois écoles diffèrent surtout dans l’approche chirurgicale, l’usage d’antibiotiques et le rôle de la nutrition.

1. ÉCOLE OFFICIELLE

Les parodontistes – ou dentistes spécialisés en parodontie – ont suivi une formation universitaire supplémentaire de deux ans àpour traiter exclusivement les problèmes de gencives. Ils procèdent généralement à l’élimination chirurgicale des poches parodontales avec usage local et systémique d’antibiotiques, au besoin. Il s’agit d’une amputation radicale de la gencive et de l’os malade afin de redonner une architecture nettoyable autour des dents. Les patients peuvent se plaindre de dents plus longues et de racines sensibles après le traitement. Ceratins spécialistes utilisent un LASER - technique très efficace et moins destructrice.

D’expérience, nous voyons souvent la maladie reprendre son cours avec le temps à moins que le terrain de l’hôte n’ait été modifié (stress, alimentation, habitudes de vie). Cette approche est donc recommandée chez les gens qui ont corrigé leurs habitudes de vie nocives.

2. ÉCOLE MICROBIOLOGIQUE

Les docteurs Keyes et Lyons ont pu démontrer qu’il était possible de contrôler plusieurs types de parodontites en éliminant les bactéries, parasites et autres micro-organismes de la poche parodontale. Les dentistes fervents de cette approche utilisent un microscope pour vérifier périodiquement le progrès de la maladie et l’efficacité du traitement. On fait usage routinier d’antibiotiques systémiques et topiques.

Un tel usage intempestif d’antibiotiques détruit également la flore microbienne intestinale, réduit l’absorption des nutriments, affaiblit le système immunitaire et occasionne une résistance accrue aux antibiotiques eux-mêmes. Il y a aussi danger d’interaction avec d’autres médicaments. On prône le brossage vigoureux avec bicarbonate de soude et peroxyde et l’irrigation des poches avec divers produits antibactériens puissants. On affirme que les maladies de gencives sont transmissibles par la salive ; les baisers sont même interdits tant que la maladie est active !

Ces techniques semblent bien fonctionner tant que les patients utilisent religieusement les produits antibactériens et antibiotiques prescrits. Encore une fois, les symptômes peuvent réapparaître dès que le patient revient à ses anciennes habitudes. Cette approche est recommandée pour contrôler temporairement une maladie qui progresse rapidement.

3. ÉCOLE HOLISTE OU NATUROPATHIQUE

Cette école est basée sur l’affirmation de Claude Bernard, un contemporain de Pasteur :

« La bactérie n’est rien, le terrain est tout. »

Ici, on considère que la santé buccale est le reflet de la santé générale. On croit que les micro-organismes se multiplient dans les poches parodontales car il s’agit d’un milieu inflammatoire chronique, mal oxygéné et à pH acide favorable à leur croissance. On ne croit pas que la présence des bactéries soit la CAUSE mais bien la CONSÉQUENCE de la maladie. On traitera donc sans antibiotiques – afin d’éviter leurs effets néfastes – en stimulant la défense et la résistance de l’hôte.

On mettra l’emphase sur l’amélioration des habitudes de vie, la nutrition (aliments alcalifiants), la supplémentation plutôt que sur l’éradication des bactéries ou des poches. On utilisera, par exemple, l’analyse sanguine ou l’Oligoscan – une analyse au LASER des minéraux et métaux lourds dans les cellules - comme outil pour vérifier et améliorer l’état du patient et de son système immunitaire – plutôt que de la maladie. Aussi, verra-t-on souvent se régler plusieurs autres problèmes inflammatoires chroniques du patient en même temps. Ici aussi, on recommandera le brossage au bicarbonate de soude et peroxyde d’hydrogène à l’aide de brossettes interdentaires afin d’alcaliniser la bouche. On irriguera les poches avec des solutions d’herbes ou d’huiles essentielles - plutôt que des antibiotiques.

SUPPLÉMENTATION

Nous conseillons souvent notre supplément exclusif de vitamines et minéraux spécifiques pour reconstruire l'os et la gencive autour des dents, le DENTOS: très efficace! Également, les études ont démontré que la consommation de deux portions de poisson gras par semaine ou au moins une capsule d'huile de poisson (EPA & DHA) par jour supporte la santé des gencives.

Cette approche s’adresse aux gens qui sont prêts à investir temps et énergie à comprendre ce qui se passe dans leur corps et à changer leurs habitudes de vie à long terme pour devenir en meilleure santé… et régler leurs problèmes de gencive en même temps! C’est l’approche que nous favorisons chez Santé Dentaire Larose.